ouvre les fenêtres

ouvre les fenêtres
pour la danse sur les toits
l’odeur de pierre froide
pour le rouge triomphant
pour ce qui me relie à lui, les palmiers, le bleu, cette époque là
pour l’abandon fragile
pour la dentelle des arbres brûlée au contre-jour
ici on se cacherait
pour les promesses tenues à l’ombre des arbres
pour le vertige

Publié par

caroline diaz

https://lesheurescreuses.net/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s