épiphanie #11

Il semble qu’il n’y ait point d’autre issue.
Confondre le sujet et l’objet, l’intérieur et l’extérieur.
Ressentir alors l’élargissement du monde.

               

 

tercet composé de manière combinatoire par Pierre Ménard sur le compte twitter de Sandor Krasna

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s