trêve

L’accumulation de tasses et de verres, l’air chargé de la vie tard, la veille. L’air se chargeait en réalité d’autre chose. Trêve et isolement. Mais une belle nouvelle, l’élan donné par DIRE , la revue de François Bon, où je publie face mer. Il s’est vraiment joué quelque chose de penser ce texte pour la revue. Ce sera mon journal de la semaine, demain je me repose, j’aurais un an de plus et combattu le fameux virus.